You are currently browsing the category archive for the ‘Rodin Auguste’ category.

back1.jpg

Horst P.Horst

back2.jpg

back2bis.jpg

Gillian Carnegie

back3.jpg

Michael Dweck

back4.jpg

Belami

back5.jpg

Richard Avedon

back6.jpg

Paul Laurenzi

back7.jpg

Michel Hanique

back7bis.jpg

Auguste Rodin

back8.jpg

Jean Loup Sieff

back9.jpg

Michael von Zichy

back10.jpg

Ken Matsuyama

_cpl1.jpg

Louise Bourgeois

_cpl2.jpg

Georg Baselitz

_cpl3.jpg

Sir Stanley Spenser

_cpl4.jpg

Auguste Rodin

_cpl5.jpg

Francis Picabia

_cpl6.jpg

Robert Gober

_cpl7.jpg

Mario Testino

cares0.jpg

Thomas Karsten

cares1.jpg

Achille Deveria

cares2.jpg

Sylvie Blum

cares3.jpg

Ghada Amer

cares4.jpg

Jules Pascin

cares5.jpg

Toto Frima

cares6.jpg

Auguste Rodin

cares7.jpg

Pablo Picasso

cares8.jpg

Belami

rod1.jpg

Jean Loup Sieff, hommage à Rodin

rod2.jpg

Auguste Rodin, l’Eternel printemps

rod3.jpg

John Swanell, hommage à Rodin

Auguste Rodin

Brett Whiteley

David Salle

Luciano Castelli

Martin Eder

Auguste Rodin

Auguste Rodin, les femmes damnées, 1885

Auguste Rodin

Tracy Emin, I kiss You X

Amour et Psyché, IVe siècle après JC

Jean Honoré Fragonard, Le baiser volé

Auguste Rodin, Le Baiser

Pablo Picasso, Le Baiser

René Magritte, Les Amants

John Wesley

Auguste Rodin

Marlene Dumas

Denies Piel

Nan Goldin

Annie Leibovitz

Denon Vivant Dominique (1747-1825)
Deux Groupes d’amants se caressant

Pablo Picasso, étreinte

Auguste Rodin

Rodin choisit de représenter la domination de la femme sur l’homme qui, agenouillé devant elle dans une attitude d’adoration, paraît rendre un hommage presque religieux à une divinité indifférente. Notons que le premier titre de l’oeuvre, l’Hostie, indique clairement cette notion de dévotion.

Auguste Rodin, Eternelle idole, 1889


« Ma très bonne à deux genoux devant ton beau corps que j’étreins ». Lettre de Rodin à Camille Claudel (fin 1884 – début 1885 ).

Camille Claudel, l’Abandon, 1905

Auguste Rodin

Gustav Klimt

Egon Schiele

Otto Schoff

etreinte-1917.jpg

Egon Schiele, l’étreinte, 1917

rodin_a_deux.jpg

Augustin Rodin

johann_nepomuk_geiger004.jpg

Johann Nepomuk Geiger (1805-1880)

Rodin recherche la spontanéité et s’attache à saisir le geste dans l’instant. Pour cela, il utilise une méthode particulière : sans quitter le modèle des yeux, il laisse le crayon s’exprimer sur le papier afin de révéler la vérité du corps.

Les modèles qui se succèdent dans l’atelier de l’artiste se prêtent à la fois à des poses convenues et à des attitudes inédites : celles prises, par exemple, au moment où le modèle se déshabille et se coiffe. L’intimité et le climat de confiance qui règnent dans l’atelier de Rodin lui permettent
de croquer ses modèles dans les positions les plus extravagantes, sans retenue, ni pudeur. Les modèles s’offrent à son regard, à sa curiosité dévorante pour la femme. Le corps dans tous ses états devient l’unique préoccupation de Rodin. Il demandera à ses modèles de prendre des poses acrobatiques et ira même jusqu’à embaucher des danseuses professionnelles . si, au-delà de leur charge érotique, ces dessins s’inscrivent la plupart du temps dans une recherche de la forme pure, l’érotisme se manifeste néanmoins comme une donnée essentielle, comme le moteur principal de sa démarche créatrice.

rodin11.jpg

rodin2.jpg

rodin3.jpg

klimt1.jpg

Gustav Klimt, femme aux jambes écartées, 1914-16

rodin1.jpg

Auguste Rodin, femme nue assise les jambes écartées, une main au sexe, vers 1890 ; dessin et aquarelle

emin_caresse.jpg

Tracey Emin, masturbating, huile sur toile, 2006

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
août 2017
L M M J V S D
« Mai    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,171,540 visites