You are currently browsing the category archive for the ‘_miroir’ category.

Guido Argentini

Horst P Horst

Henri Moreau

Guido Argentini

Pierre Bonnard

Guido Argentini

Frank Saxer

Peter Franck

Richard Loftis

mir1.jpg

Alain Fleischer

mir2.jpg

mir3.jpg

Elina Brotherus

mir4.jpg

Alva Bernardine

mir5.jpg

mir6.jpg

Peter Franck

flesch1.jpg

flesch2.jpg

flesch3.jpg

flesch4.jpg

lemir1.jpg

Axentowicz Teodor

lemir2.jpg

Robert Mapplethorpe

lemir3.jpg

Léon Bazile Perrault

narcis1.jpg

William Bouguereau

narcis2.jpg

Brigitte Carnochan

narcis3.jpg
Vibert Jehan Georges (1840-1902)
Narcisse

narcis4.jpg

Gilles Berquet

narcis5.jpg

Olaf Martens

narcis6.jpg

Hubert de Lartigue

narcis7.jpg

John Stoddart

Alaez Ana Laura

Peter Franck

Guido Argentini

Ralph Gibson

Mariano Vargas

Günter Blum

Grunworth, untitled, 1930

Peter Franck

Jeff Burton

Guido Argentini

Helmut Newton

John Stoddart

Uwe Ommer, do it yourself

Jack Vettriano

Auguste Toulmouche, Vanité

Karin Scekessy

Alva Bernardine

Helmut Newton
1975 Rosalyne, Arcangues

Christian Coigny

Huc Eugène (1891-?)
Femme nue devant un miroir

Pierre Klossowski

Helen Chadwick, Vanity, 1986

Patti Chang, performance

Del Lagrace Volcano , Embrace, 2000

Ralph Gibson, Nu au miroir, 1978

Brassaï (dit), Halasz Gyula (1899-1984)
Chez Suzy

René Magritte, Les liaisons dangeureuses

Smith M. Paul, de la série This is not porn

Blumenfeld Erwin (1897-1969)
M’s torso in mirror, 1938

Helmut Newton (avec épouse et modèle)

Terry Richarson, autoportrait

Nobuyoshi Araki

Rigel Herrera, Zebra con camara, 2006

460_021.jpg

Olaf Martens

hirakawa_work_16.jpg

Noritoshi Hirakawa

Comment parvenir à rendre compte de son intimité, de ses pulsions, de ses émotions ? Natacha Merrit a résolu cette question épineuse en prenant le parti d’enregistrer sa vie sexuelle sur pellicule. Digital Diaries est donc un journal sexuel, le sien. La photographe ne recherche ni la photographie d’art, ni la provocation. Cette somme d’autoportraits érotiques illustre autant de rencontres et d’états qu’elle a souhaité explorer. D’aucuns parleront de voyeurisme, d’autres d’une forme d’introspection peu banale. Travaillant exclusivement sur sa vie sexuelle, Natacha Merrit crée les images qu’elle veut donner de sa propre personnalité. Comme elle le précise elle-même : « my photo needs and my sexual needs are one and the same » (mes attentes artistiques et sexuelles ne sont qu’une et même chose). L’oeuvre, sans tabou aucun, a trouvé un inévitable prolongement sur le net. Au risque de tomber dans la banalité d’un porno chic beaucoup plus commun.

merritt2.jpg

merritt1.jpg

merritt3.jpg

« Du temps des Grecs, deux sœurs disaient avoir
Aussi beau cul que fille de leur sorte ;
La question ne fut que de savoir
Quelle des deux dessus l’autre l’emporte :
Pour en juger un expert étant pris,
A la moins jeune il accorde le prix,
Puis l’épousant, lui fait don de son âme ;
A son exemple, un sien frère est épris
De la cadette, et la prend pour sa femme ;
Tant fut entre eux, à la fin, procédé,
Que par les sœurs un temple fut fondé,
Dessous le nom de Vénus belle-fesse ;
Je ne sais pas à quelle intention ;
Mais c’eût été le temple de la Grèce.
Pour qui j’eusse eu plus de dévotion. »

La Fontaine, Contes et nouvelles en vers – Conte tiré d’Athénée.

velasquez.jpg

venus2.jpg

soliloquy1998.jpg

venus4.jpg

Diego Velasquez, La Vénus au miroir, 1649-1651
Marcel Mariën, Venusquez, 1974
Sam Taylor Wood, Soliloquy II, 1998, Color Photograph
Mariano Vargas, Venus, Angel and me, photographie couleurs.

Non, le miroir, même savant, ne nous renseignera pas sur la lecture de cette jeune femme. Peut-être lit-elle Alice. De l’autre côté du miroir. Marcel Mariën, Le miroir savant.

9342marien.jpg

Quant aux modèles de Sabine Modotti, elles apprécient les livres d’art. A s’ y confondre, même. L’une plongée dans Warhol, l’autre dans l’oeuvre de Wesselmann.

livre2.jpg

livre.jpg

Dans le miroir. Encore cette coquine Cornélie Tollens

pictureasp.jpg

Sur les chevilles. Thomas Ruff.

ruff_nude.jpg

Dans ce cabinet de toilette au canapé rose, nue et à contre-jour, Marthe ne vous les montre pas tout à fait. Juste l’un de profil, tandis que la jeune femme se parfume. Mais dans les toiles de Bonnard, les dispositifs de miroirs sont parfois troublants. Celui du cabinet au canapé rose renvoie l’image du corps de Marthe, dont la peau pourtant veloutée prend, en se reflétant, des tonalités marmoréennes. Il réfléchit également une chaise, dont on ne trouve pourtant aucune trace, au premier plan. Est-ce la chaise du spectateur ou celle de Bonnard?
Le jour traverse la chambre, glisse de la fenêtre au canapé-lit rose et au mur tapissé jaune et vert, puis rebondit sur le corps de Marthe, pour s’inscrire dans l’eau du tub.
Pierre Bonnnard est un observateur émerveillé.
Nu à contre jour, 1908

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
mai 2017
L M M J V S D
« Mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,159,766 visites