You are currently browsing the category archive for the ‘_dominatrice’ category.

_domina1.jpg

domina2.jpg

David Lachapelle

_domina3.jpg

_domina4.jpg

Alva Bernardine

Soubrettes abusives, par Philippe Faure

pochoirs urbains de Miss Tic

Rodin choisit de représenter la domination de la femme sur l’homme qui, agenouillé devant elle dans une attitude d’adoration, paraît rendre un hommage presque religieux à une divinité indifférente. Notons que le premier titre de l’oeuvre, l’Hostie, indique clairement cette notion de dévotion.

Auguste Rodin, Eternelle idole, 1889


« Ma très bonne à deux genoux devant ton beau corps que j’étreins ». Lettre de Rodin à Camille Claudel (fin 1884 – début 1885 ).

Camille Claudel, l’Abandon, 1905

Hans Baldung Grien, Aristote et Phylis, 1513
Le philosophe Aristote , « cheval » de la courtisane Phyllis

Rigel Herrera, los rituales

Nan Goldin, Kana with Slave, Tokyo, 1994.

Erik Lang, in the closet

Allen Jones, from Ways and Means, [no title] 1976-7

Yva Richard, vers 1920

Ellen von Umwerth, Revenge, 2002

Bob Carlos Clarke, Whip Girl

508px-titian_venus_mirror_.jpg

« Voici encore Vénus à la fourrure, dit-il avec un fin sourire ; je ne crois pas que le vieux Vénitien ait jamais posé ses regards sur l’original. Il a fait simplement le portrait quelconque d’une Messaline de qualité et a eu la gentillesse de faire tenir par l’Amour le miroir dans lequel elle examine ses charmes majestueux avec un plaisir indifférent, besogne qui semble devenir assez pénible au bel enfant. Plus tard, un connaisseur quelconque de l’époque du rococo a baptisé la dame du nom de Vénus, et la fourrure de la despote, dans laquelle le Titien a enveloppé le joli modèle, bien plus par crainte d’un rhume que par pudeur, est devenue un symbole de la tyrannie et de la cruauté que cachent la femme et sa beauté. » Leopold von Sacher-Masoch, « La Vénus à la Fourrure, roman sur la flagellation » (1870)

venus.jpg

Elle alla vers la cheminée, y prit le fouet, et, me considérant en riant, le fit siffler en l’air, puis elle retroussa lentement les manches de sa jaquette fourrée.
« Admirable femme ! m’écriai-je.
Tais-toi, esclave ! »
Son regard prit tout à coup un air sombre, voire même sauvage et elle me cingla du fouet ; le moment d’après, elle posa délicatement son bras autour de ma nuque et se pencha avec compassion vers moi.
T’ai-je fait mal ? demanda-t-elle à moitié confuse, à moitié angoissée.
Non ! repris-je, et si cela était, les douleurs que tu m’infliges sont une jouissance pour moi. Fouette-moi encore, si cela te fait plaisir.
Mais cela ne me fait aucun plaisir. »
Une étrange ivresse s’empara de nouveau de moi.
« Fouette-moi, priai-je, fouette-moi sans pitié. »
Wanda brandit le fouet m’en frappa par deux fois.

Leopold von Sacher-Masoch, « La Vénus à la Fourrure, roman sur la flagellation » (1870)

sigaret.jpg

Venus in furs, un film de Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs, 1995

Shiny, shiny, shiny boots of leather
Whiplash girlchild in the dark
Clubs and bells, your servant, don’t forsake him
Strike, dear mistress, and cure his heart

The Velvet Underground & Nico (texte de Lou Reed), 1967

wetseal.jpg

Allen Jones, Wet Seal, 1966, huile sur toile, bois et mélaminé.

legs.jpg
Allen Jones, Leg-Splash, 1970-71, lithographie.

a-leaf-in-the-air-16-x-20-i.jpg
Hirakawa Noritoshi A leaf in the air

image-1.jpg
Roy Suart

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
septembre 2017
L M M J V S D
« Mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,177,215 visites