You are currently browsing the category archive for the ‘_étreinte’ category.

Bartholomeus Spranger, Jupiter et Antiope

Félicien Rops

Jean-Baptiste Marie Pierre, Jupiter et Antiope


Teenage Lust de Larry Clark, 1982

etreinte-1917.jpg

Egon Schiele, l’étreinte, 1917

rodin_a_deux.jpg

Augustin Rodin

johann_nepomuk_geiger004.jpg

Johann Nepomuk Geiger (1805-1880)

brase.jpg

Dans un rendez-vous, on se livre aux embrassements partiels, visage contre visage, sein contre sein, Jadgana contre Jadgana, cuisses contre cuisses, et aux étreintes de tout le corps, avec toutes sortes de mignardises, la femme laissant flotter ses cheveux épars.

Ces étreintes portent les noms suivants: 1° celle du lierre; 2° celle du grimpeur à l’arbre; 3° le mélange du sésame avec le riz; 4° celui du lait et de l’eau.
Dans les deux premières, l’homme se tient debout; les deux dernières font partie de la connection.
1° La femme enserre l’homme comme le lierre l’arbre; elle penche la tête sur la sienne pour le baiser en poussant de petits cris: sut, sut; elle l’enlace et le regarde amoureusement.
2° La femme met un pied sur le pied de l’homme et l’autre sur sa cuisse, elle passe un de ses bras autour de son dos et l’autre sur ses épaules, elle chante et roucoule doucement, et semble vouloir grimper pour cueillir un baiser.
3° Contact
l’homme et la femme sont couchés et s’étreignent si étroitement que les cuisses et les bras s’entrelacent comme deux lianes et se frottent pour ainsi dire.
4° L’homme et la femme oublient tout dans leur transport; ils ne craignent et ne sentent ni douleur, ni blessures; se pénétrant mutuellement, ils ne forment plus qu’un seul corps, une seule chair, soit que l’homme tienne la femme assise sur ses genoux, ou de côté, ou en face, ou bien sur un lit.

Extrait des Kâma Sûtra

Les vacances en Grèce c’est vraiment fort. Mesdames, n’hésitez pas :

D’après le Peintre du baiser, tout commence toujours par un flirt appuyé
D’après le Peintre de Shuvalov, la position dite de la chaise est très en vogue, et pas de panique, les hommes sont prudents et le préservatif est de mise.

D’après Polygnotos, il est aisé de se trouver deux partenaires pour des trios endiablés.

D’après le Peintre de Scheurleer, les hommes font de la gymnastique et sont amateurs de toutes les positions, même les plus acrobatiquement étonnantes. Bref, mesdames, le peintre de Pan vous le certifie : il est aisé de partir la bite sous le bras. Etre une phallophore, c’est fort.

Prolixe série que cette 347 que Pablo Picasso réalise à Mougins à l’automne de sa vie. L’octogénaire est très en verve et s’empare lui-aussi du couple célèbre constitué par Raphäel et la Fornarina. Picasso nous montre un Raphaël très… actif, qui délaisse plus souvent qu’à son tour le chevalet pour rejoindre sa maîtresse nue sur le sofa. On ne sait plus si Raphaël peint son modèle ou peint sur son modèle. Et ils sont loin d’être seuls les coquins. Voilà Piero Crommelinck, le doucier de Picasso qui rentre dans la pièce, Michel Ange qui se cache sous le lit, un voyeur caché derrière la tenture et le pape lui-même qui vient assister aux ébats et débats de la peinture.


Raphael et la Fornarina XXII: Michel-Ange Sous le Lit: Entre Piero Crommelynk, Serie 347, 8 Septembre, 1968, Mougins
Raphael et la Fornarina II: Avec un Voyeur Cache
Raphael et la Fornarina VII: Le Pape est la Assis

Devant le rapt de Proserpine du Bernin
– Elle m’a toujours un peu stressée
– Qui chérie ? Proserpine ?
– Mais non, chéri, la sculpture. Elle a quelque chose d’inquiétant.
– Chérie, il est juste très décidé le bougre. Tu imagines bien qu’il ne n’emmène pas faire la vaisselle.
– Bien sûr, mais bon, il y a la manière, non ? Elle n’a pas l’air d’apprécier.
– Oh moi, si j’empoigne ta fesse ainsi, ça veut tout dire.
– …
– Tu te souviens de la Proserpine de Versailles ? Celle de Charles Lebrun.
– Oui oui, dans le bosquet de la colonnade.
– Elle est moins convaincue, non ? Avec ses bras en arceaux, elle à des manières de sainte nitouche. Ou alors, c’est une joueuse de basket, face au panier… J’ai pas dit qu’elle mettait la main au panier, hein.
– On dirait que Pluton enlève une danseuse.
– Oui oui, elle a de la grâce… Remarque, c’est bien, ici elle a une copine. Et sur le socle, le type a garé son char.

Charles Le Brun, le rapt de Proserpine, vers 1677-1699

Tant qu’à aborder la plastique du corps à corps, évoquons plutôt l’avant, l’enlèvement, l’étreinte avant l’étreinte… Gian Lorenzo a vingt trois ans quand il pose la main sur la cuisse de la belle Proserpine, où du moins quand son burin effleurera le marbre blanc comme peau laiteuse. Sont-ce les doigts de Pluton qui s’enfoncent et serrent la chair délicate et charnue des cuisses et de la taille de la jeune déesse? Ne serait-ce pas plutôt ceux du jeune et fougueux sculpteur ? Il a dû la caresser encore et encore cette femme de marbre, pour la rendre si irrésistiblement charnelle.
Non, non, ne parlons pas de rapt, parlons de ravissement.

Tandis que, dans ce bois joue Proserpine, qu’elle y cueille des

violettes ou des lis blancs, tandis que, avec tout le zèle d’une jeune fille, elle en emplit des corbeilles et les plis de sa robe, qu’elle s’efforce de l’emporter sur ses compagnes dans sa cueillette, presque en un même elle fut aperçue, aimée et enlevée par Pluton; telle est la promptitude de l’amour. la déesse, effrayée, appelle avec des cris désespérés sa mères et ses compagnes, mais plus souvent sa mère, et comme elle avait déchiré sa robe depuis le col, les fleurs cueillies tombèrent de sa tunique dénouée. Et, si grande était l’ingénuité de ses années enfantines, que cette perte aussi chagrina son âme virginale. Le ravisseur pousse son char, excite ses chevaux qu’il interpelle chacun par son nom; sur leurs cous et leurs crinières, il secoue les rênes teintes de sombre rouille.

Ovide, Les Métamorphoses

Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin, Le Rapt de Proserpine, 1622

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
décembre 2017
L M M J V S D
« Mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,186,841 visites