You are currently browsing the category archive for the ‘Pradier James’ category.

Aristide Maillol, la courtisane

Pablo Picasso, Jeune Courtisane avec un Gentilhomme, un Sculpteur, et un Vieillard Alléché

James Pradier, Phryné la courtisane

Il faut bien avouer que la splendeur de Phryné résidait dans ce qu’elle ne montrait pas. C’était impossible de la voir nue, car elle était toujours vêtue d’une tunique qui dissimulait les charmes de son corps ; de plus, elle n’allait jamais aux bains publics.
Un jour, cependant, à la grande assemblée des Eleusines et aux fêtes de Poséidon, elle ôta son manteau devant tous les Grecs, laissa tomber ses longs cheveux et entra dans l’eau dans le plus simple appareil. (dans l’Athénée)

Gustave Boulanger, Phryné

James Pradier (Genève, 1792 – Rueil, 1852), Satyre et Bacchante

Karl Brulloff, (1799 – 1852), Silen, Satyr and Bacchanals. 1830s. Sepia and pencil on paper

Lequeu Jean-Jacques, les priapées des Satyres et des Bacchantes

Jef Lambeaux, Nymphe et Satyre

Antoine Watteau, Nymphe et Satyre, Jupiter et Antiope, vers 1715

Olivier Rebufa, Pan et Nymphe, 2001

Alexandre Cabanel, la nymphe et le satyre , 1860

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
août 2017
L M M J V S D
« Mai    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,171,853 visites