You are currently browsing the category archive for the ‘Fragonard Jean-Honoré’ category.

kus1.jpg

Jean Honoré Fragonard

kus2.jpg

Chen Wembo

kus3.jpg

Ryna Paul Lobo

kus4.jpg

Taner Ceylan

kus6.jpg

Cellina von Mannstein

kus7.jpg

Larry Clark

armoir1.jpg

armoir2.jpg

Jean Honoré Fragonard, L’Armoire

Gustave Courbet, la bachante, 1844-47

Lesrel Adolphe Alexandre[1839-1890], Bacchante Enivree

Attribué à Jean Honoré Fragonard, la bacchante endormie

Gérard de Lairesse, la bacchante endormie

verrou.jpg

Enfin, enfin, le Verrou de Fragonard. Il était temps…

‘La scène se passe auprès d’un lit, dont le désordre indique le reste du sujet’ ( dans le catalogue de vente après décès du marquis de Veri, premier propriétaire du Verrou)

Marsha Marx

Jean-Honoré Fragonard

Ernesto Timor

Peter Franck

Ralph Gibson

… ou l’amour d’une nymphe pour une nuée…

Antonio Allegri detto il Correggio

Jean Honoré Fragonard

Le Titien

Betsy Podlach

Jean Honoré Fragonard

Ernesto Timor

Guido Argentini

Jean Honoré Fragonard

Egon Schiele

Brett Witheley

Jean Baptiste Mallet

Tom Poulton

William Kentridge

Sigmar Polke

Michael von Zichy

Liu Jianhua

Jean Honoré Fragonard

Yasuji Watanabe

Félicien Rops

Pablo Picasso

Luciano Castelli

Tracy Emin, I kiss You X

Amour et Psyché, IVe siècle après JC

Jean Honoré Fragonard, Le baiser volé

Auguste Rodin, Le Baiser

Pablo Picasso, Le Baiser

René Magritte, Les Amants

John Wesley

Fragonard, ou le 18e siècle fripon…

0be3ff33577a86dc-grand.jpg

Jean-Honoré Fragonard, La chemise enlevée

fragonard-feu.jpg

Jean-honoré Fragonard, Le feu aux poudres

11woman.jpg

Jean-Honoré Fragonard, La gimblette

fragonard_-_chien.jpg

Jean-Honoré Fragonard, Jeune fille faisant danser son chien sur son lit, dit à tort La Gimblette

« Mais surtout Fragonard est charmé par les jeux de la femme, le matin, avec elle-même, dans la blancheur et la chaleur du lit, alors qu’elle se renverse, s’allonge et se tiraille dans le réveil. Il aime ces moments abandonnés où sa chair respire le soleil, s’oublie à la lumière., où son corps échappe aux draps, reprend ses élasticités, où sa chemise roulée sous elle par la nuit, ne la voile plus qu’à moitié. C’est la volupté ingénue de cette heure badine, les ébats libres et souriants du réveil, qu’il a voulu peindre dans ce joli tableau : le bonnet échappé, les yeux gais et pleins de ses seize ans, un large sourire à la bouche, une fillette sans souci de ce que montre sa chemise plissée en ceinture, soutient en l’air, au bout de ses pieds, un caniche frisé à figure de conseiller en perruque ; et toute riante, elle enfonce la plante de ses pieds dans les poils du chien qu’elle tient suspendu et auquel elle tend d’une main l’anneau de la Gimblette, pendant qu’un coup de lumière venu du pied du lit file en écharpe entre les rideaux, bat les couvertures, polissonne en sautant sur toute cette chair rosée où le jour semble heureux : c’est la GIMBLETTE, une fleur d’érotisme toute fraîche, toute française, dont vous ne trouverez le germe en ce siècle que dans le fumier du livre des Mœurs de la Popelinière aux premières scènes. C’est le chef-d’œuvre des Fragonard en chemise, après lequel vous ne rencontrerez que LA. CHEMISE ENLEVÉE, cet autre chef-d’œuvre, le plus suave peut-être des tableaux voluptueux..

Au bas du lit, tombée et brûlante encore, est la torche de l’Amour. Vue de tout le dos, une jambe pendante hors du lit, une autre repoussant le drap, la tête retournée sur l’épaule, les cheveux dénoués et leurs boucles épandues par derrière dans le creux de l’oreiller, une femme ayant l’ombre de ces cils sur ses yeux fermés, à sa bouche un sourire endormi, essaye de retenir mollement des deux mains la chemise déjà ravie à son corps, glissant sur ses bras allongés, fuyant de ses coudes, et que tire en l’enroulant sur ses bras un amour renversé en arrière dans l’effort de l’arracher, un amour volant et qui frôle presque du pied le sein qu’il laisse sans voile. Image charmante et poétique, si délicieusement balancée par la lutte! pensée de grâce et de nudité presque antique qui semble montrer le petit Eros colère, violant la pudeur vaincue et défaillante entre les bras du Songe qui la dépouille! » (L’Art du XVIIIe siècle, par Edmond et Jules de Goncourt, Charpentier, 1881-1882, t. III, p. 241 sq.)

Faut-il vous faire un dessin sur l’utilité de cette escarpolette imaginée par Francis Hybert ? Je vous laisse imaginer les bienfaits d’un balancement bien mesuré.On se rappelera pour l’occasion cette scène de genre de Jean-Honoré Fragonard, « Les hasards heureux de l’escarpolette », fantasme d’un commanditaire libidineux (M. de Saint-Julien, receveur général des biens du clergé) qui donna à l’artiste des conseils de mise en scène : « Je désirerais que vous peignissiez Madame sur une escarpolette qu’un évêque mettrait en branle. Vous me placerez de façon, moi, que je sois à portée de voir les jambes de cette belle enfant et mieux même, si vous voulez égayer votre tableau. » C’est leste; et cela vaut mieux sur une escarpolette. Le mouvement de la balancelle, actionnée dans l’ombre par un jeune abbé, est d’une telle amplitude que la robe de la jeune personne découvre son entre jambes. C’est l’abbé qui… tire les ficelles, tandis que la demoiselle en perd son escarpin. Même la nature est électrique. nous suivons le balancement comme une suite d’avancées et de retraits, de va et viens, bref, ces paliers de désir qui se transformeront en mouvements de plaisirs…

Amusant de noter que dans la tradition hindoue et la Légende de Krishna. La balançoire y est le symbole du ravissement et du désir suprêmes : les flottements de l’âme ne sauraient trouver d’expression plus éloquente. Dans le culte de Krishna, l’escarpolette est le symbole des extases de l’amour mystique, en même temps que l’accessoire obligé des cérémonies et des fêtes rituelles.

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
octobre 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,180,338 visites