You are currently browsing the category archive for the ‘Mona Chisa Anetta’ category.

Helmut Newton

Richard Kern

Vassili Tsagorov

Anetta Mona Chisa, Xerox

Wolfgang Tillmans, Paula typewriter

Sans doute l’oeuvre érotique la plus singulière et la plus déconcertante du 20e siècle, encore sujette à toutes les interprétations : le grand verre de Marcel Duchamps : « la mariée mise à nue par ses célibataires, même ». L’attraction des corps au plus sensdu terme.
« Une mariée aguicheuse domine l’ensemble. Sorte de guêpe-machine, elle balance ses rouages au-dessus de neuf célibataires en uniforme, figurés par des moules cuivreux gonflés d’un gaz qu’on appelle désir. Ce désir est soumis à un gymkana alambiqué au terme duquel, éblouissement, s’ouvre le domaine de la mariée. Il ne suffit alors plus que d’un peu d’adresse – et de chance – pour déclencher la mise à nu. »

Marcel Duchamp, Neuf Moules Mâlic, 1914 – 1915

« Les Neuf Moules Mâlic font partie des nombreuses études préparatoires à ce Grand Verre. Ils s’attachent en particulier à la partie inférieure du tableau, qui constitue « une base solide, sur terre ferme » : les mâles. Tandis que la mariée flotte en haut dans « une cage transparente », ils sont représentés par d’étranges objets qui figurent des moules, comme des moules pour fabriquer des uniformes de « mâles », gendarme, livreur ou prêtre. Duchamp les qualifie de « matrices d’éros », des machines à fabriquer du désir. D’eux s’échappe un gaz qui monte vers la mariée, comme une fumée produite par la machine à vapeur. Cette élaboration propose une conception mécanique du désir, un désir qui s’emballe et se fixe sur un objet précis. »

Hommage de Anetta Mona Chisa , La mariée mise à nu (2002)

Sylvie Blocher, Le voile, « déçue, la mariée se rhabilla »
Encre d’imprimerie,tissu synthetique,adhesif,crayon/papier d’emballage, 1991

Anetta Mona Chisa & Lucia Tkacova
Porno photoseries
(photo-prints, 2004-2005)

These photos are playing with the functional edges of the pornographic image by simulating the aesthetics of porn pictures and their typical atmosphere. Since pornography itself exists at one extreme of the disclosure, this work represents an interweaving of the erotic pleasure and porn material, the scopophilic nature of the image and its mechanisms of seduction, while transcending outworn or oppressive forms, or daring to break with normal pleasurable expectations.

Anetta Mona Chisa, Xerox, video, 2003

Bettina Rheims

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.
octobre 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4,180,810 visites