Aristide Maillol, la courtisane

Pablo Picasso, Jeune Courtisane avec un Gentilhomme, un Sculpteur, et un Vieillard Alléché

James Pradier, Phryné la courtisane

Il faut bien avouer que la splendeur de Phryné résidait dans ce qu’elle ne montrait pas. C’était impossible de la voir nue, car elle était toujours vêtue d’une tunique qui dissimulait les charmes de son corps ; de plus, elle n’allait jamais aux bains publics.
Un jour, cependant, à la grande assemblée des Eleusines et aux fêtes de Poséidon, elle ôta son manteau devant tous les Grecs, laissa tomber ses longs cheveux et entra dans l’eau dans le plus simple appareil. (dans l’Athénée)

Gustave Boulanger, Phryné