Félicien Rops, la force du diable est dans les reins