Clin d’oeil à Rafaela : à lire sur SenOtheque

Manet Edouard (1832-1883)
Femme nue, étendue sur un lit , la femme au chat

Balthus, le nu au chat, 1949

Joannon Etienne Albert Eugène (1857-1931), La Chatte métamorphosée en femme, fable de La Fontaine

Un homme chérissait éperdument sa chatte ; Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate, Qui miaulait d’un ton fort doux. Il était plus fou que les fous. Cet homme donc, par prières, par larmes, Par sortilèges et par charmes, Fait tant qu’il obtient du destin Que sa chatte, en un beau matin, Devient femme, et, le matin même, Maître sot en fait sa moitié. Le voilà fou d’amour extrême, De fou qu’il était d’amitié. Jamais la dame la plus belle Ne charma tant son favori Que fait cette épouse nouvelle Son hypocondre de mari. Il l’amadoue, elle le flatte; Il n’y trouve plus rien de chatte, Et poussant l’erreur jusqu’au bout, La croit femme en tout et partout… (Jean de la Fontaine)

Balthus, Thérèse rêvant

Felix Valloton, la paresse

Balthus, le chat au miroir II, 1977