Mais non ce ne sont pas deux amies sur le point de se faire quelques jolies mignardises. C’est Jupiter soi-même qui a pris les traits de Diane pour séduire la belle Callisto.

8150354.jpg

Gerrit Van Honthorst (1590-1656) : Jupiter sous les traits de Diane séduisant Callisto

a0157.jpg

Pierre-Paul Rubens sur le même thème

a2209.jpg

Et François Boucher.

« Soudain il prend les traits et les habits de Diane : « Ô nymphe, la plus chérie de mes compagnes, demande-t-il, sur quelles montagnes avez-vous chassé aujourd’hui ? ». Callisto se lève, et s’écrie : « Je vous salue, ô divinité que je préfère à Jupiter, et qu’en sa présence même, j’oserais mettre au-dessus de lui » ! Le dieu l’écoute, et sourit. Il s’applaudit en secret de se voir préféré à lui-même. Il l’embrasse, et ses baisers brûlants ne sont pas ceux d’une chaste déesse. La nymphe allait raconter dans quels lieux la chasse avait conduit ses pas. De nouveaux embrassements arrêtent sa réponse, et Jupiter enfin se fait connaître par un crime.  » (Ovide, les Métamorphoses)