Le bleu Klein, une couleur réduite au seul pigment, essentialisée, dont la composition (V14, acétone, pigment d’outremer) résonne comme une formule magique permettant l’accès à un monde parallèle. Puis viennent l’or, référence à l’icône byzantine comme interface entre les mondes visible et invisible. Voilà Vénus comme Absolu, nature et esprit, non plus une couleur, mais un espace.

1040venus_vez_klein.jpg

klein-petite-venus-bleue.jpg

Vénus, si adorablement nue, lorsqu’elle se débarasse de son dernier chiffon

venus-of-the-rags.jpg

Michelangelo Pistoletto, La Vénus aux chiffons, 1967