A quelle hauteur, dites-moi, culmine (oh ! quelle contraction de langage) le mont de Vénus ? Autant demander la réponse à Paul Armand Gette, polisson jeune homme de 80 printemps épris de naturalisme, spécialiste de l’humidité des triangles et des aventures de la déesse. Voici donc, en guise de réponse, la « proposition triangulaire » de l’artiste : « Il ne faut pas y voir un goût immodéré pour la géométrie, mais plutôt une passion géographique pour la figure de l’espace des délicieuses perditions, déclare Paul-Armand Gette sur son blog .

om.jpg

Soucieux que ces dames puissent en toute occasion situer le point culminant de leur mont de Vénus, l’artiste a d’ailleurs édité une petite culotte fort utile.

getteweb.jpg

des-roses-pr-lo.jpg

Trois tailles pour cette petite culotte bien sage, appelée « des roses pour l’origine ». Bonjour monsieur Courbet !
Et que voici déclinée d’une autre manière, aux pétales fort érotiques :

paul_-armand_gette_le_pubis.jpg

Le pubis de Sophie ou l’hésitation du regard, 1992

Vous ai-je dit que l’artiste était aussi spécialiste des nymphes ? toutes les nymphes, bien entendu.