You are currently browsing the daily archive for août 6, 2007.

Dans cette longue remontée, de billet en billet, des pieds à la tête, je me suis arrêté aux lèvres…  Remontons encore un peu, jusqu’à la coiffe… chapeau, mesdames.

ny90.jpg

Helmut Newton

tillier-02.jpg

Thierry Tillier, collage

240_lila_kopf_putz.jpg

Olaf Martens

2007031100_dellamonte.jpg

2007031100_mel_ramos_f00005.jpg

Mel Ramos, lithos et huile sur toile

cashback_01.jpg

Franchement, je me mettrais bien aux pâtes à tous les repas et pas question de faire des réserves dans l’armoire : juré, j’irai au supermarché acheter mes pâtes trois fois par jour. Vous me direz qu’évoquant « Cashback » de Sean Ellis je quitte les arts plastiques pour le cinéma ? Pas tout à fait : insomniaque depuis sa rupture, Ben, étudiant aux beaux-arts, se retrouve avec un tiers de vie supplémentaire à occuper. Il prend donc un petit boulot au supermarché du coin, découvre ainsi l’ennui au travail puis les stratégies de résistance contre cet insaisissable ennemi. La sienne consiste à arrêter le temps… Voyage entre réalité et imaginaire, Ben (Sean Biggerstaff) rêve de figer le temps de la beauté.

image-1.jpg

« Cashback » n’est pour autant pas une réussite et allonge la sauce dans un esprit potachique qui ratisse large. Seen Ellis aurait peut-être (sûrement même) mieux fait de s’arrêter au court-métrage éponyme qu’il réalisa deux ans auparavant, nominé aux Oscars en 2004. Un petit bijou de 18 minutes, léger et poétique. J’ai le souvenir vivace de cette scène de l’escalier où le tout jeune Ben, gamin, découvre la beauté dévoilée du corps de la femme, en l’occurence celle de la jeune fille au pair de la famille. « Je n’ai jamais éprouvé une telle complétude, se souvient-il. Cela reste une des plus belles choses que j’ai vues ».
Je ne résiste pas à vous en livrer quelques stills. Le court-métrage est visible sur vidéo google

cashback2004.jpg

 sillon1.jpg

Salvador Dalí and Edward James
Mae West Lips Sofa
1938
Wood carcass, upholstered in satin

peinture03_05.jpg

Hubert de Lartigue, hommage à Gil Elvgren, 2007, acryl sur toile

a_lheure.jpg

Man Ray, A l’heure de l’observatoire, les amoureux

brandt5.jpg

Bill Brandt (1903-1983)

acrylica.jpg

Julian Opie

1173984466-ray.jpg

Man Ray, le retour à la raison

avertissement

D'accord, ce blog investit le champ artistique... Néanmoins, certains billets pourraient être fort explicites suivant les tribulations de l'auteur. Vous voilà prévenus.

point de vue

il n'y a pas d'art érotique. Il n'y a que l'art. Il peut bien sûr être érotique. Question de point de vue... sur l'art.

Revue de net

Archives

Catégories

Stats depuis le 17.06.07

  • 4 249 938 visites