Tantôt hype, tantôt glamour, soft ou plus hard, les modèles de Richard Kern ont permis à celui-ci de porter le porno-chic, dont certains déclarent qu’il est un des pères spirituels, au rang des beaux-arts. Ses photos se vendent dans les galeries d’art des quatre coins du globe. Rien de bien particulier en son oeuvre et l’on résume parfois celle-ci à de superbes courtisanes posées sur le socle de l’art d’aujourd’hui. Kern nous amuse pourtant quand il collectionne les petites culottes.

Bien sûr, il y a les visions classiques de la chose, parfois suivant un angle inattendu. Upskirt 2003. Cela satisfaira quelques désirs scopiques.

upskirt200372.jpg

Mais il y a surtout ceci : une série de travaux alliant la petite culotte elle-même et son modèle. La petite culotte comme objet d’exposition (et d’exhibition), objet trouvé, ready-made, encadré, classifié. « H&M » de Maissa, « Target » de Camila, « Show It » de Laura. C’est pas con, me direz vous, cela permet d’augmenter le nombre potentiel de collectionneurs. Imaginons que Kern ne convainque pas les amateurs d’art, il pourra toujours cibler les collectionneurs de petites culottes. Voilà du gentil fetish art, pas trop hard. Etes-vous compulsif ?
Je ne sais pas si l’artiste fournit un certificat d’authenticité avec l’oeuvre. Mais promis, je peux me renseigner.

camila_target_229x400.jpg

meissa_hm_280x385.jpg

dominique-americanapparel2.jpg