Retour à quelques odalisques.

D’abord avec Mariano Fortuny père (1838-1874) , peintre catalan un brin pompier, touche à tout, mais qui lorsqu’il touche aux dames, s’y prend plutôt bien. Contrastes chromatiques forts, touche magistralement enlevée, pour un orientalisme un peu de pacotille, mais tellement exotique. C’est Mariano Fortuny y Marsal.

foo07194.jpg

mariano_fortuny_-_odalisque.jpg

Le fils, Mariano Fortuny y Madrazo n’a pas le talent de son père, du moins dans le domaine de la peinture. Il est plutôt designer avant la lettre et créateur de tissus. Toutefois, lorsqu’il s’essaie à la photographie et déshabille les dames plutôt que de les vêtir, fiston n’a pas oublié la leçon de papa. Jolies fesses, non ?

fortuny-3.jpg