de douces chevauchées qui ont pour noms position de la balançoire ou du cheval renversé, ou encore de l’Aretin en hommage à Pierre l’Aretin et aux « modi » (les positions) de ses « sonnets luxurieux ».

« Puisque c’est pour baiser que l’on nous mit ici,
Baisons, mais baisons donc et foutons-nous sans cesse,
Toi tu aimes le noeud, moi je chéris la fesse
Le monde serait con s’il n’en était ainsi. »….

A classer dans notre kamasutra artistique.

manray.jpg

Man Ray, monsieur et madame Woodman, 1947

hayez07.jpg

Francesco Hayez

thomas_ruff_aretin.jpg

Thomas Rüff, Nude