Gland, point suprême de l’être
De mon maître,
De mon amant adoré
Qu’accueille avec joie et crainte,
Ton étreinte
Mon heureux cul, perforé

Tant et tant par ce gros membre
Qui se cambre,
Se gonfle et, tout glorieux
De ses hauts faits et prouesses,
Dans les fesses
Fonce en élans furieux

Paul Verlaine, Hombres (Hommes), Balanide. 1891

pierre_et_gilles_3.jpg

Pierre et Gilles, Titof, le petit Rimbaud, 2005

On vît, c’est le cas de le dire, Titof dans le « Baise moi » de Virgines Despentes.