Dans la série : « Erotiquement, j’ai toujours eu un faible pour les escaliers »

Dans l’escalier, les agresseurs ne sont, une fois de plus, que l’instrument de l’exposition de Roberte. Serions nous comme Octave ou Pierre Klossowski lui-même contemplatifs du péché? Roberte, ce soir.

Pierre Klossowski, Roberte et les collégiens V (vision du Professeur Octave), 1974